Bénéficiaire de l'assurance-vie: les étapes que je donne – Assurance vie comparatif

Contenus et formulaires en assurance vie

Être bénéficiaire d'une assurance-vie implique certaines étapes après le décès du donneur. Ce sont là les principales étapes à suivre pour percevoir le capital décès de cette assurance vie.

Bénéficiaire d'une police d'assurance vie: et si vous l'étiez?

Si vous pensez être bénéficiaire d'une police d'assurance-vie, vous pouvez contacter immédiatement l'assureur qui gère le contrat. Ses coordonnées sont enregistrées sur divers documents administratifs, tels que l'état de la situation annuelle. Si vous ne connaissez pas leur nom, contactez l’AGIRA. Cette organisation a été créée pour rechercher des bénéficiaires d’assurance vie auprès de toutes les compagnies d’assurances et mutuelles d’assurance ainsi que des associations d’assurés. Dans le même temps, les assureurs sont tenus, à la mort de l’assuré, de rechercher et d’informer les bénéficiaires d’un contrat d’assurance vie.

Mort du capital: quelles sont les formalités pour le récupérer?

Pour pouvoir souscrire l'assurance vie, le bénéficiaire doit certifier le décès du souscripteur à l'assureur en lui envoyant une copie du certificat de décès.

Pour percevoir la prestation de décès, le bénéficiaire doit prouver sa qualité (lien vers la question n ° 7 / transmettre ses avoirs). Selon le libellé de la clause bénéficiaire du contrat d'assurance vie, une preuve différente peut être demandée: une copie de la carte d'identité (si le bénéficiaire est désigné), une copie de l'acte de mariage ou de la convention de solidarité civile (si elle est désignée comme conjoint ou partenaire de PACS) ou par exemple, un personnage notoire (si le bénéficiaire est nommé époux, enfant, petit-enfant, neveu…), par exemple.

Si le bénéficiaire est mineur ou protégé, des documents complémentaires peuvent être demandés.

Les sommes sont payées par l’assureur lorsque toutes les pièces justificatives requises pour payer la prestation de décès et les formalités fiscales complétées sont remplies.

Perception des prestations de décès: quelles obligations fiscales?

Le décès de l'assuré donne droit au (x) bénéficiaire (s) nommé (s) en cas de décès en raison du capital décès, de la somme forfaitaire ou, le cas échéant, de la rente. Les exigences en matière de rapports varient en fonction du régime fiscal applicable au contrat, déterminé en fonction de la date de souscription du contrat et des dates des paiements. Ils peuvent être de deux types:

  • L'assureur envoie à chaque bénéficiaire un certificat indiquant le montant des primes versées ou le capital décès si celui-ci est inférieur aux primes versées. Ces informations doivent être déclarées par le bénéficiaire (ou l'un des bénéficiaires) des revenus fiscaux de la personne décédée.

Le notaire chargé de la succession peut également être mandaté pour produire la déclaration, en particulier si les bénéficiaires sont également des héritiers. Le document soumis par ce dernier entraînera le paiement ou non des droits de succession. Le versement des prestations de décès au (x) bénéficiaire (s) est conservé lors de la remise de ce document à l'assureur;

  • L’assureur envoie à chaque bénéficiaire une attestation lui permettant d’indiquer si, en vertu d’autres contrats d’assurance vie souscrits par le défunt, il a déjà reçu un capital provenant de versements effectués jusqu'au 13 octobre 1998; dans ce cas, les bénéficiaires devront démontrer le montant des rabais déjà appliqués par d’autres sociétés d’assurance.

À la réception de cette attestation, l’assureur certifie le décès de contrats d’assurance auprès de la direction des finances publiques du domicile de l’assureur et se rapporte directement à la déduction forfaitaire de 20% sur la fraction de capital-décès comprise entre 152 501 € et 852 500 €. et 31,25% sur la fraction de prestation de décès supérieure à 852 500 euros (sous réserve de l’utilisation de tout ou partie de la réduction), à l'exception de la part du conjoint survivant, du partenaire lié au PACS ainsi que des frères et soeurs (sous conditions) bénéficiant d'une exonération fiscale totale en cas de décès (sous réserve de l'application des prélèvements sociaux autres que les ceux déjà collectés).

Donner une notice d'information – Fiscalité en cas de décès

Document complété 15/12/2017 sur la base des dispositions légales et fiscales en vigueur à cette date et sous réserve de modifications éventuelles.

C’est le financement préféré des Français. Ce support financier donne l’occasion de se constituer un capital sur le long terme : pour la retraite ou pour préparer un projet. L’assurance vie présente beaucoup de avantages comme une fiscalité allégée, une transmission du capital rassérénée ainsi qu’à le règlement d’une rente.
Après ouverture du contrat par un règlement initial, il est tout a fait possible d’effectuer des versements, réguliers ainsi qu’à non, sans limite de montant. Même s’il est fiscalement plus intéressant d’épargner pendant d’or moins huit ans, vous avez le droit de clôturer votre contrat ainsi qu’à d’effectuer des retraits à tout moment.
Quel que soit votre ambition à court, moyen et pourquoi pas long terme, il sera important de souscrire tôt vraisemblable afin de prendre date et acquérir de l’ancienneté. Ainsi plus vite vous bénéficierez de la fisc avantageuse après 8 ans, pour aborder l’avenir sereinement.

Bénéficiaire de l'assurance-vie: les étapes que je donne – Assurance vie comparatif
4.9 (98%) 32 votes