Optimiser votre fiscalité et réduire vos droits successoraux – Assurance vie comparatif

Contenus et formulaires en assurance vie

L’assurance vie est la meilleure solution fiscale pour envoyer de l’argent aux personnes de votre choix. Les montants envoyés après le décès ne relèvent pas des règles légales en matière de succession.

Totale discrétion dans la sélection du bénéficiaire

Lorsque le contrat est ouvert, vous indiquez dans la «clause bénéficiaire» la ou les personnes qui recevront les fonds au moment de votre décès. Vous pouvez bien entendu choisir la répartition du capital transmis entre les bénéficiaires. La seule précaution à prendre est que les primes ne semblent pas «exagérées».

A tout moment, la clause peut être modifiée pour ajouter ou supprimer un bénéficiaire désigné ou pour modifier la répartition des sommes. Prévoyez toujours des bénéficiaires de second ordre si le premier est décédé avant vous.

Avertissement: si aucun bénéficiaire n'est désigné, au décès du titulaire du contrat, t le capital reviendra à votre succession et il sera donc soumis aux droits de successionn.

Un système fiscal très favorable

Deux taxes différentes sont appliquées aujourd'hui sur les fonds transmis par assurance vie (puisqu'il a été signé après le 13 octobre 1998). Le critère principal est l’âge: rappelez-vous qu’il est préférable de commencer à investir avant d’avoir 70 ans.

Si vous avez investi de l'argent avant votre 70e anniversaire: t

Attention, les règles d'imposition ont changé pour les très gros contrats. Ainsi, en cas de décès à partir du 1er juillet 2014, le taux marginal du prélèvement s'élève à 31,25% (contre 25% précédemment) à partir du seuil de 700 000 euros (précédemment contre 902 838 euros), et ceci après 152 500 déduits. Cette indemnité s’applique à chaque bénéficiaire désigné et s’applique autant que possible. Contrats d'assurance-vie à traiter. Pour les montants les plus bas, les taux d'imposition restent les mêmes.

Outre la déduction de 152 500 euros, les taux d'imposition sont les mêmes pour tous les bénéficiaires: 20% sur le capital social compris entre 152 500 euros et 852 500 euros et 31,25% sur le capital social excédant 852 500 euros.

Rappelez-vous: le plus important est la succession, plus il est nécessaire de recourir à l'assurance-vie.

Si vous avez investi de l'argent après votre 70e anniversaire: t

Dans ce cas, vous bénéficiez d'une exonération fiscale de 30 500 € sur vos paiements. Plus important encore, les produits de capitalisation sont totalement exonérés d'impôt entre la date de paiement (après 70 ans) et la date du décès. En d’autres termes: si vous payez un capital de 30 500 € après 70 ans, les intérêts échappent à toute imposition et le capital est transféré sans impôt sur les successions.

En dehors de ce plafond, les montants envoyés sont soumis le barème des taxes sur le patrimoine, qui dépend de votre relation avec votre bénéficiaire. L'abattement fiscal appliqué assurance vie il est donc plus avantageux que l'allocation maximale de 100 000 euros accordée pour les droits de succession directs, c'est-à-dire pour les parents / enfants.

Pour optimiser les deux systèmes fiscaux, rapprochez-vous du notaire.

Enfin L’assurance vie est un outil pour tirer le meilleur parti d’une transmission intéressante du patrimoine envoyer de grosses sommes d'argent aux enfants, ou même utiliser des frères (35% à 45% taxés dans les matériaux du patrimoine), ou des personnes sans lien de parenté avec le défunt (qui, à l'exception de l'assurance vie, seraient imposées par 60% des droits de souscription).

Devrions-nous déclarer les polices d'assurance-vie du défunt au notaire?

En général, le notaire qui gère la succession n'a pas besoin de savoir qu'elle existe police d'assurance vie aurait souscrit au défunt. Résultat a un contrat d'assurance-vie est conclu à l'extérieur du domaine. La procédure est définie à l'article L132-12 du code des assurances, qui stipule:

«Le capital ou la rente prescrit n'est pas payable au décès de l'assuré à un bénéficiaire désigné ou à ses héritiers dans le cadre de la succession de l'assuré. Le bénéficiaire, quels que soient sa forme et sa date de nomination, est réputé y avoir droit à compter du jour du contrat, même s’il a été adopté après le décès de l’assuré. "

Par conséquent, le calcul de la réserve, l’action en réduction ou le quota disponible ne comprend pas l’assurance vie. Il existe toutefois un certain nombre de cas exceptionnels de réclamation d’une assurance vie en tant que surévaluation des primes ou don indirect à une pénurie de risques.

Ce fait change complètement les primes payées après 70 ans d’âge du souscripteur t ils sont soumis aux droits de succession (dans le cas de contrats conclus après le 20 novembre 1991). Le notaire qui paie les droits de succession peut payer contrats d'assurance vie dans la déclaration de succession fiscale. Cette option implique le paiement des frais et une augmentation des frais de notaire car ils sont calculés sur un actif immobilier plus important.

Afin d'éviter ces coûts supplémentaires, les bénéficiaires sont en droit de faire une déclaration de succession partielle. Contrats d'assurance-vie taxés sur les droits de succession. Dans ce cas, ils n'ont plus besoin d'informer le notaire de l'existence de ces contrats.

Découvrez le compte d'épargne Transmission MIF: optimisez votre succession avec l'assurance-vie

Qui sont les bénéficiaires exemptés des droits de succession?

Le prélèvement forfaitaire n'affecte pas les personnes exonérées des droits de succession. Est:

  • les époux et partenaires PACS (loi TEPA 2008);
  • frères et soeurs du défunt, célibataire, plus de 50 ans ou handicapés, vivant sous le même toit que le participant pendant au moins cinq ans avant son décès;
  • bénéficiaires. t contrats d'assurance vie «Rentes viagères» consacrées à un membre de la famille handicapé résidant sous le même toit que le souscripteur et imposable pour lui;
  • l'entreprise a reçu un contrat «homme clé»;
  • organisation bénéficiaire non soumise aux droits de successionn (article L795 du code général des impôts).

Les vendeurs en ligne droite sont partiellement exemptés depuis l’application de la loi TEPA. Ils utilisent le seuil d'imposition établi pour lever 100 000 euros.

Enfin, la valeur de rachat d'un contrat d'assurance vie souscrit auprès de fonds peut être exclue du calcul des droits de mutation à payer par les bénéficiaires du conjoint décédé. un intérêt commun qui n'était pas fixé au moment du décès de l'assuré. Il n’est plus inclus dans les actifs de la communauté associée au moment de la liquidation. attention cette évolution ne concerne que les domaines ouverts à compter du 1er janvier 2016.

Logo de l'IEFP

C’est le placement préféré des Français. Ce support capitaliste donne l’opportunité de se constituer un capital sur le long terme : pour la retraite et pourquoi pas afin de préparer un projet. L’assurance vie présente beaucoup de avantages tel que une impôt allégée, une transmission du capital rassérénée ou bien le versement d’une rente.
Après ouverture du contrat chez un règlement initial, il est possible d’effectuer des versements, réguliers ou bien non, sans limite de montant. Même s’il est fiscalement plus intéressant d’épargner pendant au moins huit ans, vous avez le droit de clôturer votre contrat ou de réaliser des retraits à tout moment.
Quel que soit votre idée à court, moyen ou long terme, il est important de souscrire le plus tôt plausible afin de prendre date et acquérir de l’ancienneté. Ainsi plus vite vous profiterez de la taxe avantageuse après 8 ans, pour aborder l’avenir sereinement.

Optimiser votre fiscalité et réduire vos droits successoraux – Assurance vie comparatif
4.9 (98%) 32 votes