Calculer l'imposition du montant reçu dans une rangée – Succession assurance vie

Contenus et formulaires en assurance vie

Après le décès, le versement des fonds d’assurance vie aux bénéficiaires pourrait donner lieu à une imposition. Comment ces droits sont-ils calculés dans l'État?

Après de brefs rappels sur les règles d'imposition en assurance-vie, la méthode et des exemples de calculs pour comprendre comment calculer l'imposition calculée en cas de décès.

A – Rappel de l'imposition applicable au capital acquis en tant que bénéficiaire au décès du donneur t

Les montants payables au décès de l'assuré à un bénéficiaire déterminé ne font pas partie de la succession assurée. Par conséquent, ils sont exemptés en principe.

Toutefois, cette exonération est limitée et modifiée par la législation fiscale selon les 4 critères suivants: t

  1. date de souscription du contrat.
  2. Montant du capital (152,500 € ou plus) t
  3. l'âge de paiement de l'abonné (plus de 70 ans) t
  4. la relation entre le bénéficiaire et la personne décédée assurée (conjoint ou partenaires de Pacs / ou autres).

Bonne information:

Lors de la fixation du contrat par décès, les prestations de décès sont également soumises à des cotisations de sécurité sociale de 15,5%, correspondant aux produits d'assurance vie non imposables pendant la durée du contrat (partie de contrats de services multiples dans un compte).

1 – Le cas particulier d'un conjoint ou partenaire de Pacs

Le conjoint survivant et le partenaire, bénéficiaires en cas de décès, ne sont soumis à aucune imposition, ces derniers étant exonérés des droits de succession.

2 – Affaire payée avant l'âge de 70 ans

La règle générale: t Les contrats dont le capital est inférieur à 152 500 euros et les contributions versées avant le soixante-dix-septième assuré sont exonérés de l'impôt sur les successions, quel que soit le bénéficiaire. A préciser ce montant de 152500 € il s’agit de tous les contrats conclus par l’assuré au profit du même bénéficiaire.

=> Seulement imposition forfaitaire dues par chaque bénéficiaire et dans les conditions suivantes, prestation de décès supérieure à 152 500 euros: t

  1. À partir du 1er juillet 2014, au décès de l'assuré

20% pour des montants inférieurs ou égaux à 700 000 euros (après déduction de 152 500 euros par bénéficiaire);

31,25% du capital dépassant 700 000 euros (après déduction de 152 500 € par bénéficiaire).

  1. Si la personne assurée est décédée avant le 1th Juillet 2014,

20% du capital inférieur ou égal à 902 838 euros (après déduction de 152 500 euros par bénéficiaire);

25% de la somme s'élève à 902 838 euros (après déduction de 152 euros 500 par bénéficiaire).

  1. Si l'assuré est décédé avant le 31 juillet 2011

Échantillonnage 20% des montants qui dépassent la remise 152 500 euros.

3 – Cas des cotisations payées après 70 ans

  • Les contrats pour lesquels des contributions ont été versées ne dépassent pas 30 € 500, sont exonérés des droits de succession. Cette règle s’applique à tous les contrats conclus par l’assuré et quel que soit le nombre de bénéficiaires désignés.
  • Contrats d'assurance-vie souscrits à partir du 20 novembre 1991 et dont les cotisations payées après le 70e anniversaire de naissance dépassent 30 euros dont 500 paiement des droits de succession, pour une partie n'excédant pas 30 500 euros, en fonction du montant de la relation entre le bénéficiaire et l'assuré.

Toutefois, les intérêts ne sont pas capitalisés, quel que soit le montant, imposables.

B – Calcul des honoraires à payer: date de signature du contrat de base

Unavant ou après le 20 novembre 1991? (votre contrat, votre relevé de compte final ou votre assureur vous fourniront les informations)

Bonne information:

Si le bénéficiaire est un décès conjoint ou partenaire survivant, Pacs, aucun prélèvement n'est appliqué, car ils sont maintenant immunisé droits de succession.

1 – Contrats signés avant le 20 novembre 1991

Deux régimes selon que les primes ont été payées ou non avant ou ensuitee 13 octobre 1998

  • (1) Les montants correspondant aux primes payées par le défunt avant le 13 octobre 1998 t exonéré des droits de succession.
  • (2) Par contre, les personnes payées à partir du 13 octobre 1998 sont soumises à une Déduction forfaitaire de 20%, t après la mise en œuvre d'un une réduction de 152 500 euros contre le bénéficiaire (tous contrats confondus).

le fraction supérieure à 700 000 euros (après remise) sous réserve de prélèvement augmenté de 31,25%.

Si le contrat comprend des primes payées avant et après le 13 octobre 1998, ils devraient être divisés en deux.

Exemple:

paiement avant 13 octobre 1998 au capital de 150 000 €, réévalué à 180 000 € lorsque le signataire est décédé. Même s'il n'y a qu'un seul enfant bénéficiaire; exemption de droits.

Payer le même souscripteur mort après le 13 octobre 1998, le montant réévalué et son décès s'élevaient à 350 000 €. Sur cette partie du contrat, l’enfant bénéficiaire devra s'acquitter des frais suivants: t

350 000 € – 152 500 € = 197 500 € X 20% = 39 500 €

2 – Contrats signés après le 20 novembre 1991

  • Montants correspondants Primes payées au défunt avant l'âge de 70 ans et avant le 13 octobre 1998 sont hors taxes.
  • D'autre part primes versées avant l'âge de 70 ans et à partir du 13 octobre 1998 sujet Déduction forfaitaire de 20%, t après elle une réduction de 152 500 euros contre le bénéficiaire (tous contrats confondus).

Montants supérieurs à 700 000 € (après remise) sont soumis à prélèvement augmenté de 31,25%.

  • le paiements effectués par le défunt après 70 ans qui fait partie de la succession soumis aux droits de succession, après 30 500 € de réduction.

rappel : les gains provenant de paiements effectués après 70 ans sont toujours exonérés de droits.

Procédure à suivre et échantillon de calcul

Paiements séparés effectués avant et après 70ème anniversaire de l'abonné: t

1 – Paiements effectués avant l'âge de 70 ans

=> Compilation des paiements précédents le 70e anniversaire ne dépasse pas 152 500 euros par bénéficiaire, t toute bonne succession. t

=> Sinon (le montant des paiements effectués avant 70ème anniversaire plus de 152 500 € par bénéficiaire) t, les droits de succession dus seront calculés tels quels :

  • à partir du 1er juillet 2014: t
    • 20% sur la part inférieure ou égale à 700 000 € (après déduction de 152 500 €).
    • 31,25% sur la part supérieure à 700 000 € (après déduction de 152 500 €).
  • Avant le 1er juillet 2014
    • 20% sur la part inférieure ou égale à 902 838 € (après déduction de 152 500 €).
    • 25% de la quote-part dépassait 902 838 euros (après déduction de 152 500 euros).

2 – Paiements effectués SEULEMENT 70 ans

=> Montant les paiements effectués après son 70e anniversaire dépassent 30 500 euros, les paiements sont soumis aux droits de succession en vigueur (après déduction de 30 500 €) t, mais l'impôt sur les gains en capital n'est pas facturé.

=> Si intéressé les paiements effectués après leur 70e anniversaire ne dépassent pas 30 500 euros, pas de taxation pas sur les acomptes ou les gains réalisés.

Exemple:

Imaginez une personne décédée, avant 70 ans, payer une somme que la réévaluation a atteint 200 000 € sur une police d'assurance-vie, au profit de son fils unique.

Puis, sur le même contrat après 70 ans, il a ajouté 70000 € toujours en dépôt et 10000 intérêts.

Pour l’un des fils, les droits à payer sont calculés comme suit: t

1 °) Part des paiements avant 70 ans: t

200 000 € – 152 500 € = 47 500 X 20% = 9 500 €

2 °) Capital versé après 70 ans: t

70 000 € – 30 500 € = 39 500 €

Total des droits 49 000 € (39 500 + 9 500) sur un montant total reçu 280 000 €. Le total des impôts est de 17,5% des montants reçus.

Cas particulier: nouveaux contrats de génération de vie

Créées en juillet 2014, elles bénéficient de la succession supplémentaire: les montants versés avant 70 ans sont soumis à une réduction de 20%. avant l'indemnité forfaitaire de 152 500 euros.

Voir notre tableau récapitulatif i suivez ce lien.

C’est le mise préféré des Français. Ce support banquier donne l’occasion de se former un capital sur le long terme : pour la retraite ou à l’effet de préparer un projet. L’assurance vie présente de nombreux avantages comme une fiscalité allégée, une transmission du capital sécurisée ou bien le règlement d’une rente.
Après ouverture du contrat en un versement initial, il est tout a fait possible d’effectuer des versements, réguliers ou non, sans limite de montant. Même s’il est fiscalement plus intéressant d’épargner pendant en or moins huit ans, vous avez le droit de clôturer votre contrat ainsi qu’à de réaliser des retraits à tout moment.
Quel que soit votre ambition à court, moyen et pourquoi pas long terme, il est important de souscrire le plus tôt possible pour prendre date et acquérir de l’ancienneté. Ainsi plus vite vous profiterez de la taxe avantageuse après 8 ans, pour aborder l’avenir sereinement.

Calculer l'imposition du montant reçu dans une rangée – Succession assurance vie
4.9 (98%) 32 votes