Assurance obseque explication et Assurance obseque carte bleue

Vous trouverez ici toutes les informations utiles ainsi que nos formulaires de demande de devis. Comparez et économisez !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Assurance obseque explication : Obseque definition

  • Assurance obseque carte bleue
  • Assurance obseque laquelle choisir : Assurance obsèques et fiscalité

Tout organiser pour vivre l’esprit libre !
Vous soulagez vos entourage du financement et de l’organisation des prestations que vous avez choisies.
Cérémonie civile ou religieuse, inhumation ou bien crémation, participation à l’achat d’une concession ainsi qu’à d’un monument funéraire, c’est à vous d’opter pour en fonction de vos souhaits et convictions.
Vous avez la certitude que vos volontés seront respectées. Vous soulagez vos parents du financement l’organisation des solutions que vous avez choisies.
Cérémonie civile ou bien religieuse, inhumation ou crémation, participation à l’achat d’une concession et pourquoi pas d’un monument funéraire, c’est vôtre de sélectionner relativement à vos souhaits et convictions.
Pour envisager l’avenir en toute tranquillité, vous avez besoin de mettre vos parents à l’abri des difficultés financières.
Près de la moitié des Français laissent des enseignements pour funérailles, selon une étude du Crédoc, et plus de 4 millions possèdent même une contrat obsèques. Mais ce type de contrat est-il une solution positivement intéressante pour éviter à ses proches d’avoir à gérer et financer sa propre disparition ?

A quoi sert une assurance obsèques ?

L’assurance obsèques de décharger vos parents des dépense pouvant subvenir d’or aussitôt d’un décès. En effet ce type d’assurance est prévu pour libérer des fonds d’or pressant d’un décès et ainsi faciliter le financement des inhumation dépourvu mettre de pression sur entourage du défunt. Il est aussi plausible de définir avec votre assureur toutes modalités des inhumation en or lieu de débloquer une somme d’argent, cela donne l’occasion d’encore plus soulager vos proches et d’effectuer respecter plusieurs de vos volontés.

« Protéger sa en lui évitant de payer ses funérailles », c’est l’argument majeur des organismes qui commercialisent des contrats obsèques. En effet, ce type de contrat permet de provisionner un capital qui servira à couvrir frais d’obsèques le moment venu. En plus de la douleur liée or décès, la famille n’a pas à supporter ce dépense desquels le montant n’est pas négligeable : en moyenne 3 500 euros.

« Préparer à l’avance sa sortie », c’est le deuxième argument des assurances enterrement puisqu’ils permettent de définir la manière à qui va se dérouler l’enterrement. Ainsi, le souscripteur peut préciser dans une convention ses volontés pour la cérémonie : inhumation ou crémation, choix du cercueil et pourquoi pas de l’urne funéraire, transports, fleurs… Généralement, le souscripteur qui définit la nature des solutions désigne aussi une entreprise spécialisée de cimetières pour réaliser.

C’est une charge en moins pour la qui, pour respecter le défunt, peut se montrer hésitante dans la nomination des solutions et pourquoi pas même ne pas avoir la volonté de le faire. Par ailleurs, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver quand, pour un même produit, les prix varient du facile au triple selon les sociétés funéraires et régions.

Le décès d’un proche représente toujours un choc difficile à surmonter, mais il représente aussi des {soucis} d’ordre banquier pour la famille et proches. C’est là qu’interviennent ces contrats puisqu’ils permettent de bénéficier d’un certain capital dédié en or paiement des funérailles du souscripteur.

Combien coûte une assurance obsèques ?

Souscrire une assurance enterrement n’est pas forcément super onéreux. D’autant que c’est en or souscripteur de définir le capital qu’il souhaite provisionner. Le montant des cotisations dépend de la manière de faire de versement :

  • Versement unique : le capital défini est versé en une seule cotisation. 5000 euros est une bonne moyen pour un contrat obsèques. Plutôt conseillé pour individus déjà âgées. En termes de tarif, sachez que le plus avantageux sera le versement unique : vous supporterez brin de frais et provisionnerez un montant plus faible que le capital garanti, car votre versement générera des intérêts.
  • Versements temporaires : on choisit de verser des mensualités pendant une période définie (5, 10 ou 15 ans). Comptez grossièrement quarante euros selon salaire pour un capital de 5000 euros sur 10 ans. Conseillé un peu aux jeunes seniors qui souhaitent constituer un capital en douceur. Les cotisations temporaires sont également intéressantes dans l’hypothèse ou vous allez constituer le capital progressivement, sur le long terme, en versant quelques dizaines d’euros chez mensualité (ou par quartier / semestre / année). Vous vous acquitterez toutefois de frais de gestion, mobile selon les organismes. Voilà un point à prendre en compte total souscription.
  • Versements viagers : on définit un capital et l’on verse des mensualités jusqu’à son décès. Plutôt conseillé aux personnes desquels l’âge approche celui des travail statistique de décès. Si l’on est encore jeune, le risque c’est de payer plus que le capital défini, l’argent versé superflu est à fonds perdus. A l’inverse, le risque pour l’assureur est d’obtenir de s’offrir de s’approprier à verser trop rapidement un capital qui n’aura pas été suffisamment provisionné selon les mensualités. C’est pourquoi mensualités sont plus élevées, 50 à 70 euros par mensualité pour un capital de 5000 euros. Enfin, la cotisation viagère sera la plus chère, car vous représentez « un risque » pour l’assureur, dans la mesure où ce type de versement concerne principalement plus de 75 / 80 ans

C’est une question que l’on se pose naturellement au immédiatement où l’on compare les tarifs entre les différentes compagnie d’assurance proposant services. Il n’existe seulement pas de réponse concrète puisque cela dépends d’une phase de couverture que vous souhaité, du type de cotisation ou encore des prestation accepté dans l’assurance. On tout de même avancé plusieurs chiffres mais le répétons, ces chiffres ne sont pas à prendre à la lettre.

Pour une couverture à hauteur de 2000 euros avec des garanties comme le rapatriement éventuel du corps du défunt avec une cotisation viagère la moyenne se situe autour de la dizaine d’euros en mois.

Le coût d’une assurance se matérialise chez cotisations que vous payerez soit pendant une période déterminée mettons jusqu’à votre décès a l’intérieur du cas d’une audace « vie entière » (en versements viagers).

Si vous ne pouvez pas procéder à la constitution du capital en une fois, sachez que votre cotisation existera calculée en fonction :

  • Du montant de capital souhaité,
  • De votre âge pour la signature (chaque mode de versement est soumis un âge limite),
  • De la durée de versement

Dans tous cas, renseignez-vous sur le montant des frais de gérance / de règlement facturés, et sur le dépendance de revalorisation du capital.
À titre d’exemple, votre cotisation temporaire pour un capital de 3000 euros constitué sur dix ans devrait dans l’idéal se rapprocher de 25 euros parmi mois.

Puis-je financer des obsèques sans assurance obsèques ?

Avant d’opter pour une convention sépulture sachez qu’il existe des moyens de financement permettant de libérer des fonds sur vos comptes même après votre décès, voici les différents moyens existant :

  • Si le défunt dispose de compte en banque en son nom et qu’il dispose de liquidités sur ceux-ci la plupart des comptes seront gelés jusqu’à la succession par contre il sera tout de même probable de prélever des frais pour les funérailles sur comptes bancaires, les comptes chèques ou bien livrets de caisses d’épargne à hauteur de 3050 euros. Attention cependant ces démarches sont quelquefois plus longues que lorsque vous passez pendant un contrat d’assurance obsèques.
  • Au imminent de la succession il est tout a fait possible de retirer le coûts des funérailles sur présentation d’un justificatif à hauteur de 1500 euros. Là encore, cela laisse un délai autrement long que pour une assurance enterrement classique.
  • Si le défunt est salarié et dépends d’un régime de sécurité sociale il est possible d’effectuer une demande d’indemnisation s’élevant jusqu’à trois fois le montant du dernier salaire. Il existe cependant un plafond fixé chez la sécurité sociale à 8319 euros.
  • Enfin, différents caisses de retraite ainsi qu’à mutuelles peuvent participer en or financement des obsèques, à vous de vous informer sur ce point auprès des organismes desquelles dépends le défunt.

Il est ainsi probable de financer ses sépulture dépourvu souscrire à une convention mais le délai entre le décès et le règlement est bien couramment plus long et pénible pour proches. L’assurance inhumation reste donc le moyen rapide et le moins lourd pour vos proches.

Comment comparer plusieurs devis d’assurance obsèques ?

Afin de réaliser le benchmark entre plusieurs contrats d’assurance obsèques, jetez un œil attentif aux conditions générales / à la note d’information de tout produit. Concentrez-vous notamment sur les éléments suivants :

  • Quel est le montant des cotisations ? Attention : vous ne pouvez comparer cotisations demandées parmi différents organismes que pour un capital garanti / une durée de versement similaires,
  • Y-a-t-il un délai de carence (c’est-à-dire la période suivant la signature et pendant laquelle le capital ne existera pas versé aux bénéficiaires en de décès) ? Si oui, quelle est sa durée ?
  • Quel est le taux de revalorisation du capital ?
  • Y-a-t-il une clause de rachat (qui vous permet de récupérer tout ou partie du capital) ?
  • Quels sont les éléments qui seront modifiables pendant la vie du contrat ?
  • Quel est le montant des frais ?
  • Quelles sont garanties d’assistance incluses ?

Toutes les assurances funérailles ne se valent pas. C’est en ce qui concerne que vous incitons vivement de comparer. In fine, le meilleur contrat existera celui qui correspondra le mieux à vos critères or premier prix.

Quelles sont les garanties d’une assurance obsèques ?

Le capital amassé aider à financer entre autres le cercueil, la cérémonie, le toilettage et la préparation du corps, le transport du défunt, la pierre tombale, mais aussi les faire-part, le creusement de la fosse et la concession – c’est à dire la parcelle de terrain loué dans un particulier à la mairie pour enterrer le défunt. Certaines entreprises funéraires proposent même des services secondaires tel que l’aide aux allées et venues administratives et juridiques, le rapatriement du corps et le financement du voyage des proches jusqu’au lieu de l’inhumation. Dans tous les cas, les garanties apportées doivent obligatoirement être strictement précisées.

Qui sont les bénéficiaires de l’assurance obsèques ?

L’assurance funérailles est un contrat assez souple. De la même manière qu’on définir le capital et la façon de le constituer, le souscripteur peut préciser le ou bien bénéficiaires dans la convention obsèques. Il peut choisir un proche (ou plusieurs) qui se verra remettre le capital, pour régler funérailles. S’il y a de l’argent en trop, les bénéficiaires sont tenus de se le partager.

Dans le où le souscripteur personnalise ses obsèques, il représente généralement comme bénéficiaire une société de pompes funèbres. C’est à que l’assureur versera le capital et il est qui exécutera la prestation selon les volontés du défunt. Toujours s’il y a de l’argent en trop, le prestataire restituera, dans un suivant temps, la somme aux proches désignés.

Ne pas confondre une assurance obsèques avec une assurance décès
Pour les non-initiés il est assez facile de confondre assurance inhumation et assurance décès. L’assurance sépulture est liée d’or financement des funérailles, voire à organisation alors que une assurance décès prévoit le règlement d’un capital ainsi qu’à d’une rente à un bénéficiaire (ou plusieurs) en de décès de l’assuré avant la date de fin du contrat. Autrement dit, le contrat porte sur une durée déterminée (10 ans, 15 ans, 20 ans) et sur une somme à verser au bénéficiaire. Ces deux données, et l’âge à la souscription, déterminent le montant des cotisations. Si le contrat {porte} à l’opposé sur dix ans et que l’assuré décède dernier de 8 ans, alors la somme convenue existera versée or bénéficiaire. En revanche dans l’hypothèse ou le décès ne survient pas au bout de 10 ans, sommes engagées seront perdues. Ce contrat est un peu conseillé aux personnes encore jeunes qui font le foyer et veulent protéger famille en de décès.

Enfin, dans l’hypothèse ou vous aimeriez constituer un capital pour vos proches, c’est vers une assurance vie qu’il faudra vous tourner : peu importe le immédiatement du décès, le bénéficiaire percevra le capital épargné.

L’assurance sépulture concerne les individus prévoyantes, qui souhaitent alléger la situation de parents qui seront en période de deuil. Vous le voyez, il est envisageable d’anticiper et de prévoir de A à Z vos funérailles futures. Tout dépend de vos souhaits et du degré d’autonomie que vous désirez – ou bien non – à vos proches après votre disparition.
Il n’est pas probable de définir un portrait type des personnes ayant souscrit à une assurance obsèques en France : il s’agit d’ordinaire de souscripteurs ayant une soixantaine d’années et encore en activité (afin que le capital mettons avant constitué du départ à la retraite), cependant téléologie sont très diverses.

Quelle différence entre assurance décès et assurance obsèques ?

La différence entre ces de de deux ans ans types d’assurance n’est pas évidente pour le ban et l’arrière-ban et allons donc clarifier affaires dans cette partie.
L’assurance décès donne l’occasion simultanément de financer les enterrement du défunt cependant également de verser un capital ou bien une rente à ses proches. Il est d’ailleurs plausible d’opter pour diverses sélection en supplément de son assurance décès tel que la revalorisation du capital, la rente éducation ou bien la garantie d’invalidité.

L’assurance inhumation par rapport à elle est exclusivement dédiée à la couverture des frais d’obsèques. Il est cependant vraisemblable comme nous l’avons vu dans ce dossier de souscrire à une {assurance funérailles de financement qui en or lieu de payer frais d’obsèques se contente de verser une somme d’argent aux bénéficiaires afin de couvrir les frais d’obsèques mais aucune vérification de l’utilisation de ces fonds n’est faite.

Ce qu’il faut vérifier avant de souscrire une assurance obsèques.

Il est entendu que le souscripteur ne sera plus de ce monde pour vérifier que la bonne qualité du service est à la hauteur de ses attentes. Pour autant, il lui est plausible en amont de vérifier quelques-uns points clés qui font la bonne qualité d’un contrat sépulture :

  • Les frais : d’une manière générale, organismes de prévoyance appliquent des frais sur les versements et des frais annuels de gestion. Attention ces frais sont retranchés du capital et peuvent être exorbitants (parfois jusqu’à 30% du capital). Vérifiez donc qu’ils n’amputeront le capital que raisonnablement. Et aussi que le restant existera suffisant pour financer obsèques.
  • La revalorisation du capital : elle est généralement super faible alors que les frais funéraires ont connu de fortes prolongement ces dernières années. Vérifiez que le capital défini sera revalorisé tout de même correctement de sorte que, le imminent venu, il couvrira bien les frais des funérailles.
  • Les délais de carence versement : un délai de carence est appliqué à la souscription d’un contrat obsèques. Cela veut dire que pendant plusieurs mensualité (parfois jusqu’à 1 ainsi qu’à 2 ans) aucun capital ne pourra être versé si le décès survient. Ce délai de carence ne doit pas être trop long, semblable le délai de règlement d’or bénéficiaire en or soudain du décès. Certains organismes promettent un règlement rapide (48h) mais demandent en échange pièces justificatives. C’est pourquoi mieux vaut prévenir vos parents qu’ils sont bénéficiaires pour leur éviter d’avancer les frais d’obsèques et de posséder à attendre longuement le remboursement.

Les exclusions de garantie : personnes qui se suicident dans la première année suivant la signature d’une assurance sépulture ne sont généralement pas couvertes. Tout comme individus ayant souscrit à un contrat après avoir étudié connaissance de leur maladie et l’ayant caché à assureur. A écrire que la mort résultat de l’usage de drogue et d’alcool est elle aussi exclue de la garantie.

Avant de souscrire un contrat assurance obsèques, que cela soit en capital ainsi qu’à en prestations, il sera important de vérifier plusieurs points cruciaux.
Ainsi, pour un contrat assurances inhumation en prestations, il sera nécessaire de vérifier dans le détail les prestations exactes convenues avec l’assuré. En effet, l’opérateur funéraire est l’obligation de détailler clairement si le capital souscrit couvre les prestations définies au contrat, ainsi qu’à si l’évolution du réduction des solutions funéraires nécessitera un supplément de la des proches. Bien souvent, il est ce qu’il se passe.

De plus, il vous faudra vérifier dans l’hypothèse ou l’opérateur funéraire par lequel vous passerez fait partie d’une structure de grande envergure dotée d’agences et non pas une diminué société locale.
Pour un contrat d’assurances obsèques en capital, plusieurs paramètres sont à vérifier. Il vous faut ainsi connaître le taux des frais de gestions inclus dans vos cotisations, par contre aussi les de participation aux excédents. De plus, il sera important de vérifier le proportion de recette servi afin de connaître la revalorisation du capital.
Enfin, il vous faut aussi connaître de remboursement des cotisations versées chez l’assuré, dans l’hypothèse ou le décès de celui-ci survient durant le délai de carence.

Les différents intervenants à la souscription d’un contrat d’assurance obsèques.

Afin que tout admettons bien clair vous proposons de voir ensemble les différents intervenants de votre contrat :

  • Le souscripteur de l’assurance : C’est la personne qui souscrit à l’assurance, il sera le garant de la formation d’un capital décès et choisir les bénéficiaires de du contrat, va pour ça ses proches ou bien directement des services de cimetières en fonction du type de contrat choisis.
  • L’assuré : C’est la personne sur laquelle soulage le péril de décès, vous l’aurez compris le souscripteur et l’assuré sont couramment la même personne mais ce n’est pas une obligation.
  • Le bénéficiaire : C’est la personne et pourquoi pas désigné parmi le souscripteur de l’assurance. Il est vraisemblable de le dénommer directement ainsi qu’à indirectement, c’est à dire qu’au lieu de donner son nom ou sa nom vous avez la possibilité aussi facilement inscrire le conjoint, enfants…
  • L’assureur : C’est l’organisme qui sera chargé de s’occuper du règlement au aussitôt du décès.
  • Le courtier : Le courtier joue le rôle d’intermédiaire entre le souscripteur de l’assurance et l’assureur. Il est possible de se passer de courtier en passant directement pendant l’assureur.

Voilà qui devrait vous aidez à y voir clairement plus clair au pressant de la signature de votre contrat.

Contrat en capital : destiné à payer 100% des frais funéraires avec la somme d’argent perçue.

Comme nom l’indique, contrats en capital se limitent à garantir, d’or décès de l’assuré, le versement d’une certaine somme aux bénéficiaires qu’il a désignés. Variant entre 3.000 et 6.000 euros, ces somme est destinée à financer obsèques. Il n’y a pas plus aisée que ce type de contrat, d’où son succès (il représente 70% des formules souscrites). Jusqu’en 2013, il avait toutefois un gros défaut : rien dans ses exigence n’exigeait qu’il à payer frais d’obsèques. Les bénéficiaires pouvaient donc utiliser cet argent tel que bon semble, en revanche pour usage personnel… Cette possibilité n’y a plus puisque la loi possède désormais que tout contrat d’obsèques prévoir que le capital constitué {soit} affecté à l’organisation des funérailles du souscripteur. En revanche, les sommes excédant le montant de la facture être utilisées à plaisir pendant le bénéficiaire du contrat.

L’assurance sépulture en capital se détache de la convention funérailles par prestation parmi le fait qu’elle n’oblige à ne pas prestation, en or instant du décès le capital et versé aux entourage du défunt. C’est ensuite à eux de décider de comment ce capital sera dépensé dépourvu qu’aucun contrôle ne va pour ça fait. A ce type de contrat viennent quelquefois s’ajouter quelques services comme le rapatriement du corps ainsi qu’à bien des prestation d’aide à domicile à l’opposé compte tenu de la compagnie d’assurance choisie.

Ce type de contrat donne l’occasion donc de rapidement libérer des fonds pour vos parents or instant d’un décès mais n’offre aucune garantie au niveau de la façon de dépenser ce capital.

Si vous ambitionnez mettre de côté une somme que vous jugez nécessaire pour vos funérailles futures, vous avez la possibilité souscrire à un contrat d’assurance sépulture en capital. Ce type de produit de prévoyance est spécifiquement conçu à cette fin unique. Vous constituerez le capital en une fois ou progressivement, et la / les personnes que vous aurez désignée(s) le recevront à votre décès afin d’organiser vos funérailles.

L’assurance funérailles n’est pas obligatoire, le souscripteur arrêtant tout seul s’il veut y souscrire. L’un des principaux avantages de ce produit est que le capital sera exonéré de droits de succession.

Dans un premier temps, dans le but de choisir le contrat adapté, faites le point sur le montant que vous souhaitez allouer à l’opération, mettons :

  • En l’estimant vous-même,
  • En vous basant sur un ainsi qu’à plusieurs devis obtenu(s) auprès d’une entreprise de pompes funèbres.

Il vous faudra ensuite décider du mode de constitution du capital : règlement unique et pourquoi pas cotisations temporaires / viagères ? Cela dépendra :

  • De votre âge : très cotisations temporaires pour jeunes séniors, et plutôt cotisations viagères pour personnes de plus de 75 ans,
  • De vos facultés financières actuelles : dans l’hypothèse ou vous le pouvez, verser le capital en autrefois reste la meilleure des options,
  • De la durée de cotisation souhaitée : celle-ci peut aller de 5 à 20 ans, par contre durées « mises à notre disposition » varient d’une compagnie à l’autre.

Une fois ces éléments déterminés, vous allez pouvoir solliciter des devis d’assurance enterrement en capital en banques, d’assureurs ou bien de mutuelles. Le « premier » contrat existera celui qui respectera d’or mieux vos attentes quant au premier cotation (c’est-à-dire le rangée de cotisation le plus bas).

Contrat en prestations : utile si vous souhaitez organiser dans les moindres détails.

En plus du financement des obsèques, cette formule a aussi pour objet leur organisation. Le souscripteur voltampère ainsi décider à l’avance du déroulement complet de ses funérailles, depuis la nomination de l’entreprise de pratique mortuaire (lequel ne pas être imposé chez l’assureur) jusqu’à celui de la sépulture (cérémonie civile ou bien religieuse, modèle de cercueil, couronnes, faire-part, inhumation ainsi qu’à crémation…). Du coup, le bénéficiaire n’est pas un membre de la par contre un professionnel, c’est-à-dire l’opérateur funéraire conventionné selon l’assureur. C’est à cet opérateur qu’il revient de respecter consciencieusement dispositions contenues dans la convention obsèques. Un problème peut toutefois se poser en cas de dépassement de projet (lire ci-dessous), ce qui est inévitable s’il a été établi quinze ou de vingt ans auparavant.

Au instant de souscrire à votre assurance chez prestation vous définissez avec l’assureur et un organisme de pompe funèbre les modalités de vos obsèques. Vous pouvez ainsi choisir le type d’enterrement religieux ainsi qu’à non, dans crémation… Dans ce type de contrat il existe encore de deux ans sous-catégories :

  • Le contrat d’assurance enterrement en prestation personnalisé : Cela correspond à un contrat prenant en charge le financement des inhumation auprès d’un service funéraire. Concrètement, vous signez un contrat avec votre assureur qui s’engage à verser aux faveur de entreprise de pompes funèbres un montant que vous aurez définis. Ce contrat est ensuite adhérent un contrat de prestation auprès des services de pompes funèbres. C’est ainsi un moyen de faire respecter à la lettre vos volontés puisqu’elles seront définis en un contrat entre vous et les services de pompes funèbres. Il faut cependant veiller à bien accomplir apparaître toutes vos volontés sur le contrat qui vous lie au service de pompe funèbre, seule garantie légale.
  • Le contrat d’assurance obsèques en prestation standardisé : Ce type de contrat est proposé parmi banques et assureurs en collaboration avec des opérateurs funéraires. Concrètement, votre banque/assureur travaille en collaboration avec des opérateur funéraires, cela donne l’opportunité donc de proposé des montant avantageux par contre seulement pour des cérémonies standardisées. Ainsi, vous n’aurez que guère de choix en pratique, en fait seuls points sur lesquels vous pourrez composer un choix sont : inhumation ou crémation ? Cérémonie civile ou bien religieuse ? Quel montant investir ? Impossible d’opter pour la plaque, le type de cercueil, ou encore les faire-parts. De plus, ce type de contrat est beaucoup moins détaillé que contrats de convention inhumation en prestation personnalisée, en d’autres termes vous avez beaucoup moins de garanties. Enfin, dernier gros désavantage de ce type de contrat, autrefois signé vous ne pouvez demander aucun changement a l’intérieur du contrat, votre seul possibilité étant de résilier le contrat.

Les différents moyens de cotisation.

En fonction de la compagnie d’assurance choisie il existe différents moyens de financement, voici les 3 principaux :

  • La cotisation unique : Vous versez l’intégralité du montant de l’assurance durant la participation du contrat et n’avez plus à vous en soucier. Comme son nom le précise, la cotisation unique se caractérise dans un règlement unique effectué à la signature du contrat. Le montant existera variable en fonction des désirs de l’assuré concernant ses funérailles et le type d’organisation.
  • La cotisation temporaire : Vous choisissez de verser un paiement pour certaines périodes, cela peut être un paiement mensuel, trimestriel ou bien annuel. La cotisation temporaire s’effectue sur une durée plus longue. En effet, les versements sont réguliers (mensuels, trimestriels ou bien annuels). Pour la plupart des cas, la cotisation temporaire voltampère varier sur une période de 5 à 10 ans. Cela donne l’opportunité ainsi à l’assuré de maîtriser la durée de ses versements en la limitant sur une période. Á écrire que la garantie pour laquelle versements ont été effectués, est acquise même après l’arrêt du paiement programmé des cotisations.
  • La cotisation viagère : Vous versez une somme pendant tout le temps du contrat jusqu’au décès. La durée de cotisation ici est variable encore jadis et peut prendre la forme de règlements mensuels, trimestriels, et pourquoi pas annuels. Une cotisation viagère est une cotisation versée pendant tout le temps de la garantie de l’assuré… …, et se termine lors du décès de l’assuré. Cette formule donne l’opportunité d’accéder à des cotisations plus légères compte tenu de l’étalement de la durée de paiement. Votre sélection doit s’effectuer par rapport à votre espérance de vie et voilà sûr en fonction du budget dont vous disposez pour ce projet. A inscrire que ces cotisation être aussi annuelle ou unique.

Obsèques : les quatre principales dépenses.

  1. Présentation de la dépouille : de 500 à 1.200 euros Toilette mortuaire et habillage du défunt : totalement gratuits à l’hôpital, il faut compter entre 80 et 250 euros en chambre funéraire. Hébergement de la dépouille : ce service est également gratuit à l’hôpital (pendant une durée maximale de trois jours), par contre coûte de 180 à 400 euros dans l’entreprise funéraire, transport de la dépouille inclus. Soins de conservation du visage (service facultatif) : de 250 à 500 euros.
  2. Cercueil et accessoires : de 700 à 3.200 euros Cercueil : les prix s’affichent à partir de 500 euros pour une crémation (bois en pin ou en peuplier, planches de 18 mm d’épaisseur), à partir de 600 euros pour une inhumation (bois en chêne, planches de 22 mm d’épaisseur), et jusqu’à 2.800 euros pour types de cercueils les plus sophistiqués. Concernant la housse, les capitons et les emblèmes, prévoyez une somme masse allant de 200 à 400 euros. Transport et cérémonie : de 500 à 6.000 euros Cérémonie : tablez, selon cas, sur 500 à 3.000 euros pour la location du corbillard et le convoi du cercueil de l’entreprise funéraire jusqu’au cimetière. Cette somme comprend aussi l’offre de quatre porteurs et la création d’un {office} (civil et pourquoi pas religieux). Pour le du corps d’une ville à une autre, comptez entre 1,5 et 2 euros du borne parcouru, tarif portant sur l’aller et le retour du convoi.
  3. Crémation ainsi qu’à inhumation : de 800 à 2.700 euros Coût à prévoir pour une inhumation : entre 150 et 500 euros pour le creusement de la terre, entre 300 et 1.200 euros quant au dépôt du cercueil en caveau, autour de 1.000 euros pour la stèle. Coût à prévoir pour une crémation : entre 80 et 600 euros pour l’urne, entre 500 et 800 euros pour l’incinération, entre 80 et 350 euros pour la cérémonie, et entre 60 et 90 euros pour la dispersion des poussière au cimetière.

Comment changer d’assurance obsèques ?

En théorie, l’assurance enterrement est un contrat qui vous suit à vie, jusqu’à votre décès, pendant réticence reconduction annuelle. Toutefois, pour diverses raisons, vous pouvez décider d’en changer, à l’opposé dans le sur lequel vous avez trouvé un premier contrat dehors (cotisations plus faibles, premier taux de revalorisation…).

Tout sans interruption après le 1er versement, vous disposez d’un droit à renonciation de 30 jours – de temps en temps plus selon les assureurs – vous aidant de résilier le contrat d’assurance obsèques.

En outre, des sujet de résiliation « acceptés » peuvent être stipulés dans le contrat :

  • Changement de votre situation {familiale} ou bien maritale
  • Changement de votre situation professionnelle
  • Départ à la retraite

Dans ce cas, vérifiez si le capital autrefois constitué est bien récupérable !
Si votre contrat d’assurance funérailles intègre une clause de rachat, vous pourrez récupérer la totalité du capital (ou une partie), ce qui mettra un terme à la prévoyance.
En termes de procédure, vous devrez rédiger une lettre de résiliation de l’assurance obsèques/ de rachat et l’envoyer à l’organisme parmi courrier avec {accusé de réception, le tout accompagné des pièces justificatives nécessaires (pièce d’identité, dernier relevé reçu…).
N’oubliez pas, dans l’hypothèse ou vous ambitionnez simplement modifier un élément du contrat, tel que le choix d’un bénéficiaire ou la désignation d’une société d’une société d’une structure d’un établissement de pompes funèbres, vous allez pouvoir le établir sans résilier votre contrat. La loi Sueur de 2004 vous donne l’opportunité de changer beaucoup de éléments. Une clause vous conférant ces liberté doit nécessairement être incluse dans votre contrat de prévoyance.

Conclusion =

Nous avons fait le tour du sujet, retenez ainsi qu’il existe deux principaux types de contrat d’assurance enterrement : ceux correspondant d’or versement d’une somme lorsque survient le décès et l’autre qui prends définis et prends en charge les prestations. La première ne vérifie pas comment seront utilisés les fonds alors que la deuxième donne l’opportunité de définir de vos sépulture et est ainsi à privilégiée si vous aviez des souhaits particuliers.
Pensez également à bien comparer entre les différentes compagnies d’assurances obsèques pour trouver la formule analogue à vos objectifs au meilleur prix.

Assurance obseque explication et Assurance obseque carte bleue
4.9 (98%) 32 votes