Refonte de la fiscalité de l'assurance-vie (loi de finances 2020): vers la fin de l'avantage du patrimoine à partir de 2022? : Nouvelles sur l'assurance vie – Simulateur assurance vie

Refonte de la fiscalité de l'assurance-vie (loi de finances 2020): vers la fin de l'avantage du patrimoine à partir de 2022? : Nouvelles sur l'assurance vie

 – Simulateur assurance vie

Saison de réforme fiscale de l'assurance-vie

C’est la loterie journalistique de la mi-octobre, la réforme de la fiscalité de l’assurance vie. En règle générale, la profondeur de tout ne change pas, plutôt que les années de modifications fiscales majeures (cf-taxe). Les amendements se continuent et restent des lettres mortes. Mais chaque année, c'est la même histoire. Nous devons vendre du papier, parler de nos parlementaires et nous devons également montrer que les associations d'épargnants démontrent leur efficacité. Les plus réactifs, probablement l’AFER, n’ont pas accéléré l’épargne des épargnants après la publication de ces modifications. Si le ton de cette section est quelque peu cynique, il faut dire que les réformes croustillantes de cette année se disent.

Supprimer l'allocation sur les produits des fonds en euros et d'EuroCroissance

Épargnants, n’ayez pas peur. Ces amendements ne s'appliquent qu'aux contrats conclus à partir de 2020. Pour les contrats adoptés à compter du 1er janvier 2020, la réduction de 4 600 EUR / 9 200 EUR après 8 ans ne s'appliquerait qu'aux unités de compte et émission de fonds en euros, y compris Eurocroissance. Un contraste complet avec la volonté du gouvernement de promouvoir les fonds de croissance en euros.

Imposition vivante où le contrat est réglé

Le gouvernement veut transférer des capitaux d'une génération à l'autre par le biais de dons, et non après le décès de l'assuré (succession). Sur le papier, c'est une bonne chose, mais dans la vie réelle, les Français n'ont pas besoin de voir de telles choses, sinon, ils agiraient différemment aujourd'hui, car la taxation actuelle des dons est déjà attrayante.

Amendement n ° éliminer progressivement les écarts fiscaux inefficaces ou non évalués.

L'article 990 I du code général des impôts permet aux contribuables domiciliés en France de bénéficier d'une déduction de 152 500 euros au titre de l'héritage de polices d'assurance vie, l'assuré contribuable payant ses cotisations. contrat avant son 70e anniversaire. Un prélèvement est ensuite dû par chaque bénéficiaire lorsque la part du capital décès qu'elle reçoit dépasse 152 500 €.

Ceci afin de limiter cette mesure dans le temps afin d'encourager la transmission entre vivos. Cela contribuerait à la tendance européenne définie par le Conseil de la taxe obligatoire dans son résumé de 2018: " En Europe, la tendance est à l’élimination des droits de succession et des dons, ce qui conduit souvent à de faibles rendements fiscaux. Dans la plupart des pays examinés, les droits de succession sont imposés sur une échelle progressive, mais il existe de nombreuses exonérations, ce qui explique pourquoi le taux effectif d'imposition est beaucoup plus bas que le taux de base applicable et que des transferts sont effectués. ils préfèrent souvent les parents proches. Il est proposé de continuer à favoriser ces renvois en supprimant l'incitation à rester sur la succession par le décès de l'assuré.

Le coût de cette mesure n'est pas pris en compte. En ce qui concerne le même nombre de bénéficiaires, la Cour des comptes recommande de le supprimer dans sa note d'analyse de l'exécution du budget pour 2018, publiée en mars 2019. Dans son résumé, le CPO conclut que: L'assurance-vie pourrait être réduite ou encore détruite. "

Date 1er janvier 2022 utilisé pour assurer la concordance du délai avec les autres suppressions mentionnées à l'article 7 du PLF 2020, qui mentionne également l'année 2022.

C’est le placement préféré des Français. Ce support gestionnaire donne l’occasion de se constituer un capital sur le long terme : pour la retraite ainsi qu’à afin de préparer un projet. L’assurance vie présente beaucoup de avantages tel que une fiscalité allégée, une transmission du capital rassérénée ou le versement d’une rente.
Après ouverture du contrat parmi un versement initial, il est envisageable d’effectuer des versements, réguliers ainsi qu’à non, sans bornes de montant. Même s’il est fiscalement plus intéressant d’épargner pendant or moins huit ans, vous avez le droit de clôturer votre contrat et pourquoi pas d’effectuer des retraits à tout moment.
Quel que soit votre projet à court, moyen ou long terme, il est important de souscrire tôt probable afin de prendre date et acquérir de l’ancienneté. Ainsi plus vite vous profiterez de la taxe avantageuse après 8 ans, pour aborder l’avenir sereinement.

Refonte de la fiscalité de l'assurance-vie (loi de finances 2020): vers la fin de l'avantage du patrimoine à partir de 2022? : Nouvelles sur l'assurance vie – Simulateur assurance vie
4.9 (98%) 32 votes