vers une plus grande protection des consommateurs – Assurance frais obseques

vers une plus grande protection des consommateurs

  – Assurance frais obseques

Meilleure protection des consommateurs sur Internet. C'est ce que l'Union européenne veut faire par le biais de la directive sur le deuxième paiement (DSP2), qui entrera en vigueur le 14 septembre. Il vise à améliorer la sécurité des paiements en ligne. Par conséquent, les achats en ligne et les institutions bancaires doivent être renforcés pour améliorer le niveau de protection informatique, et une authentification améliorée peut être appliquée à au moins trois des trois facteurs. Concrètement, ces trois facteurs sont les suivants: un facteur d’information, le client saisit un code secret indiquant que la seule personne qu’il connaît, le facteur d’occupation, est le client qui classifie son numéro de carte de crédit, par exemple; une caractéristique de celui-ci, le client insère son empreinte digitale dans son téléphone intelligent. Le dernier facteur est un problème selon Matthew Robin, chef de projet à UFC-Que Choisir, car de nombreux consommateurs n’ont pas de téléphone capable de lire une empreinte digitale. C’est la raison pour laquelle l’association recherche une solution rétrospective comme possibilité que le consommateur paie en connectant l’espace personnel de sa banque.

Aujourd'hui, les clients sont protégés via un système appelé 3D Secure – un code envoyé par SMS – même si le Coos de l'UFC-Que précise que «près de 25% des sites de commerce électronique ne sont pas encore proposés, le système est en place depuis 2008. le respect. "Les mesures requises par l'Union européenne ne seront finalement obligatoires que pour 2022 car les acteurs économiques ne sont pas techniquement prêts. Actuellement, parmi les acteurs bancaires, ING Direct est l'une des banques qui a authentification améliorée. t

D'ici 2022, aucune sanction n'est prévue pour les acheteurs électroniques ou les établissements bancaires qui ne se conforment pas à la directive européenne. Pendant ce temps, UFC-Que Choisir veut obtenir le remboursement automatique

<- pb (0) – sm Mt (0) – sm.Cliquez ici pour voir plus"data-reactid =" 22 "> (…) Cliquez ici pour voir plus

pb (0) – sm Mt (0) – sm mt (0.8em) – sm "type" texte "contenu"Vous pourriez être intéressé par ce sujet:"data reactid =" 23 ">Vous pourriez être intéressé par ce sujet:

Cérémonie civile ou religieuse, inhumation ainsi qu’à crémation, participation à l’achat d’une concession ainsi qu’à d’un monument funéraire, c’est vôtre de régler pour versus vos souhaits et convictions.
“Protéger sa en lui évitant de payer ses funérailles”, c’est l’argument majeur des organismes qui commercialisent des contrats obsèques. En effet, ce type de contrat permet de provisionner un capital qui servira à couvrir frais d’obsèques le moment venu. En plus de la douleur liée en or décès, la famille n’a pas à supporter ce dépense dont le montant n’est pas négligeable : en moyenne 3 500 euros.
Le capital amassé épauler à financer entre autres le cercueil, la cérémonie, le toilettage et la préparation du corps, le transport du défunt, la pierre tombale, par contre aussi faire-part, le creusement de la fosse et la concession – c’est à dire la parcelle de terrain loué dans un particulier à la mairie pour enterrer le défunt. Certaines entreprises funéraires proposent même des travaux secondaires comme l’aide aux démarches administratives et juridiques, le rapatriement physique et le financement du voyage des proches jusqu’au lieu de l’inhumation. Dans tous les cas, les garanties apportées doivent obligatoirement être strictement précisées.

vers une plus grande protection des consommateurs – Assurance frais obseques
4.9 (98%) 32 votes