Toutes les informations dont vous avez besoin sur la fiscalité de l'assurance obsèques – Assurance deces obseques

Toutes les informations dont vous avez besoin sur la fiscalité de l'assurance obsèques

  – Assurance deces obseques
Toutes les informations dont vous avez besoin sur la fiscalité de l'assurance obsèques

L'assurance obsèques permet à l'assuré de prévoir le financement de ses propres funérailles. Le capital versé au bénéficiaire désigné crée ce fardeau pour ses proches. Comme c'est comme l'assurance-vie, il existe des règles fiscales similaires pour l'assurance des obsèques.

Assurance obsèques: contrat de fourniture

La mort subsiste dans les pays occidentaux, mais il s’agit d’une précaution raisonnable qui la stimule tout au long de sa vie, prouvant qu’il s’agit d’une démarche altruiste visant à atténuer des décisions parfois difficiles et des sources de conflit, au-delà du poids financier représenté par la funérailles. t En France, il en coûte au moins 5 000 € pour des travaux souterrains ou incinérés, ce qui peut être capitalisé en inscrivant une assurance obsèques.

Ce type de contrat permet de financer un capital destiné à financer ses obsèques, auquel il peut contribuer en cas de signature d'un contrat d'avantages. La personne assurée a la possibilité de payer sa contribution à un moment ou à un autre (contributions périodiques ou viagères). Une réévaluation annuelle du capital est normalement fournie et doit être communiquée au participant. En cas de décès, l'assureur verse le montant au bénéficiaire désigné, qui peut être un membre de la famille ou une personne morale telle qu'un salon funéraire. Ce dernier doit obligatoirement utiliser les funérailles. En cas de capital supérieur à la facture de funérailles, le solde est restitué aux bénéficiaires.

Si l’assuré a conclu un contrat d’indemnisation, deux engagements sont liés: celui qui relie l’assureur à l’assuré et celui qui lie l’assureur et l’opérateur de pompes funèbres choisi et désigné pour volontaire en tant que bénéficiaire. Dans ce contrat, le salon funéraire doit spécifier chaque produit et service qu'il s'engage à respecter, ainsi que les biens et services non couverts. Tout contrat doit être personnalisé et ne peut pas proposer de formules packagées, interdites à partir de juillet 2013. L'assuré a également la possibilité de modifier certains services (mode d'inhumation, …) et l'opérateur.

Clause bénéficiaire du contrat funéraire

Il appartient à l’assuré de désigner un ou plusieurs bénéficiaires du contrat. La désignation du ou des bénéficiaire (s) est faite au moment du don (clause du bénéficiaire) ou plus tard, avec possibilité de modification jusqu’au décès, sous réserve de certaines formalités. Un mandat de bénéficiaire n'est pas obligatoire; en cas d'absence de désignation ou de bénéficiaire décédé, le capital social appartient à la succession de l'assuré.

Lorsqu'un certain nombre de bénéficiaires sont désignés, des clauses types sont prévues avec des étapes de bénéficiaire dans les contrats funéraires. Par exemple: "mon épouse, à défaut de mes enfants nés dans l’utérus, vit ou est représentée, sans défaillance de mes héritiers". Comme pour une police d'assurance-vie, il est recommandé, pour éviter toute ambiguïté, que le libellé du bénéficiaire soit aussi précis que possible (statut, nom, prénoms, date et lieu de naissance, adresse). Le degré de bénéficiaires peut être désigné librement et la possibilité d'indiquer le pourcentage destiné à chaque bénéficiaire du même degré afin d'éviter toute complication pour les proches. Lorsque le bénéficiaire accepte le bénéfice du contrat de services funéraires, le souscripteur ne peut plus modifier la clause bénéficiaire sans son consentement (à moins que le bénéficiaire ne demande à tuer l'assuré).

Régime de taxe funéraire

L'assurance obsèques est soumise aux règles fiscales de l'assurance-vie. Le stock de capital n'est pas inclus dans l'actif des successions s'il n'y a pas de bénéficiaires nommés. Le capital sera traité en dehors de la succession, le système fiscal dépendant du moment où les contributions ont été faites: t

  • avant le 70e anniversaire de la personne assurée: une déduction de 152 500 euros est appliquée à chaque bénéficiaire désigné; par la suite, les 700 000 euros suivants ont un taux fixe de 20%, soit entre 152 500 et 852 500 euros. Au-dessus, le taux forfaitaire s’élève à 31,50%.
  • après 70 ans d’assurance: la base d’imposition est de 30 500 €; dans le cas d'un montant plus élevé, l'excédent d'actif est inclus dans l'actif des successions et est soumis aux droits de succession.

À noter : les intérêts ne sont pas capitalisés sur une police d’assurance funéraire imposable.

attention : la ristourne est applicable à tous les bénéficiaires, mais couvre tous les montants relatifs aux différents contrats d’assurance vie et décès, lorsque l’assuré a souscrit plusieurs contrats au bénéfice du même bénéficiaire ou des mêmes bénéficiaires.

Les héritiers peuvent déduire 1 500 € des actifs de la succession pour financer les frais funéraires, même si la succession n'est pas encore liquidée. Ce montant est prélevé sur le compte bancaire du défunt lors de la présentation de la facture de taxe funéraire. Pour mémoire, en l'absence d'un contrat de pompes funèbres, il est possible de prélever jusqu'à 5 000 € d'actifs sur les comptes de la personne décédée pour financer ses obsèques.

Règle spécifique pour les époux et soeurs

La loi d'août 2007 a modifié les règles relatives aux droits de succession. Le conjoint survivant, marié ou PACS, est totalement exempt d'impôt sur les successions et, dans certains cas, le frère ou la soeur du preneur d'assurance. L’article 796-0 ter du CGI stipule que «tous les décès dus au décès de frères et sœurs, célibataires, veufs, divorcés ou séparés du corps, sont dispensés des droits de succession de: t

  1. il a plus de 50 ans ou a un handicap qui le rend incapable de subvenir à ses besoins;
  2. il était domicilié chez le défunt pendant les 5 années précédant le décès.

S'ils ne remplissent pas ces deux conditions, les frères et sœurs sont lourdement imposés en cas de succession. Les droits de mutation sont de 35% jusqu'à 24 430 € et 45% plus longs, après application d'une indemnité de 15 932 €.

Cérémonie civile ainsi qu’à religieuse, inhumation ainsi qu’à crémation, participation à l’achat d’une concession ainsi qu’à d’un monument funéraire, c’est à vous de régler pour par rapport à vos souhaits et convictions.
“Protéger sa en lui évitant de payer ses funérailles”, c’est l’argument majeur des organismes qui commercialisent des contrats obsèques. En effet, ce type de contrat donne l’opportunité de provisionner un capital qui servira à couvrir frais d’obsèques le pressant venu. En plus de la douleur liée d’or décès, la famille n’a pas à supporter ce dépense desquels le montant n’est pas négligeable : en moyen 3 500 euros.
Le capital amassé peut aider à financer entre autres le cercueil, la cérémonie, le toilettage et la préparation du corps, le transport du défunt, la pierre tombale, par contre aussi les faire-part, le creusement de la fosse et la concession – c’est à dire la parcelle de terrain loué selon un particulier à la mairie pour enterrer le défunt. Certaines entreprises funéraires proposent même des travaux secondaires comme l’aide aux démarches administratives et juridiques, le rapatriement du corps et le financement du voyage des proches jusqu’au lieu de l’inhumation. Dans tous les cas, garanties apportées doivent obligatoirement être strictement précisées.

Toutes les informations dont vous avez besoin sur la fiscalité de l'assurance obsèques – Assurance deces obseques
4.9 (98%) 32 votes