Crédit immobilier: les taux de septembre tombent en dessous de 1% t – Assurance emprunteur fonctionnement

Crédit immobilier: les taux de septembre tombent en dessous de 1%  t

 – Assurance emprunteur fonctionnement

Il ne semble pas que rien ne retarde la baisse des taux hypothécaires. Les personnes qui reçoivent plus de 1% vont emprunter des exceptions précoces, disent les courtiers en crédit. En août, de nouveaux records avaient déjà été établis pour le quatrième mois consécutif. Selon Clay Logement / CSA, les taux débiteurs (hors assurances et frais) étaient en moyenne de 1,17% en août (1,23% pour les anciens et 1,19% pour les anciens). La tendance à la baisse se poursuit, selon les premières tables de septembre des principaux courtiers … Et chacun à enregistrer son record!

Diminution en un an de 40% du coût du prêt sur 20 ans

Le courtier Cafpi annonce un taux négocié de 0,85% sur 25 ans, Empruntis marque 0,58% sur 20 ans, lorsque Credixia propose un taux de 0,35% sur 10 ans et monemprunt.com 0,39% sur 15 ans. En conséquence, La Centrale de Financement montre que les échéances de 10 et 20 ans ont diminué mais qu’elle respecte la stabilité certaine des conditions pour les autres périodes. Enfin, YouFinance a perdu quelques baisses en septembre, après la baisse d’août, en prenant un échantillon des taux d’appel (avant négociation) des grandes banques, soit 0,25% sur 7 ans, 0,6% sur 15 ans et 0,8% sur 20 ans. "L'exception est la norme", résumé de Arnaud Guilleux, président du courtier en ligne Monemprunt.

Les prêts coûtent plus de 20 ans moins chers qu'en septembre 2018. Selon les calculs de VousFinancer, cela équivaut à une augmentation de 12 500 euros de la facilité de crédit mensuelle de 1 000 euros. Alternativement, il peut réduire son paiement mensuel de 50 € par mois à 902 € pour un crédit de 200 000 €.

Moins d'écart entre "bons disques" et les autres

Tous ces tarifs ne comprennent pas l’assurance, les coûts de sécurité et les frais d’application. Mais, dit Monemprunt, les taux d’assurance ont également baissé "15 à 20% en moyenne". Et les tarifs d’appel sont réservés aux «bons disques», qui ont des revenus élevés (80 000 € par ménage) et une contribution personnelle d’au moins 15%. Mais Philippe Taboret, directeur général adjoint de Capfi, note que la différence de conditions entre les différents profils de prêt reste de plus en plus grave. "Contrairement à ce qui se passe habituellement, les banques n'ont pas utilisé les vacances d'été pour relever les taux et réguler le flux des applications" t, analyse de sa Sandrine Allonier, porte-parole de VousFinancer.

Vers des taux zéro?

Et dans le cas des professionnels, il semble que rien ne puisse arrêter la tendance à la baisse, même si la salle est moins maniable. "En raison des avis de politique monétaire et de la tendance du marché, toutes les banques à taux d'intérêt devraient être inférieures à 1% d'ici la fin de l'année."Philippe Taboret prédit. "Les signes sont favorables au maintien de cette dynamique positive pour les 6 prochains mois" Ulrich Maurel, porte-parole d'Empruntis.

Pour comprendre cette évolution extraordinaire, nous devons examiner la Banque centrale européenne (BCE), qui a augmenté les mesures depuis 2010 pour maintenir ses principaux taux d’intérêt au minimum. Son taux de dépôt négatif a déjà été réduit pour la liquidité des banques. Par conséquent, ces derniers seront plus intéressés par des prêts, même à faible coût, plutôt que de payer 0,5% des dépôts non utilisés. Selon la Banque de France, d'autres forces plus structurées réduisent les taux, telles que le vieillissement de la population.

Durée moyenne 19 ans

En outre, il existe une forte concurrence entre les réseaux bancaires pour capter la meilleure clientèle avec des taux d’appel très bas. Dans ce jeu, il y a peu de limites: un courtier Empruntis n’a pas été en mesure de négocier un taux de 0,07% sur 7 ans "Excellent profil".

Pour les autres clients, les banques sont moins sévères, en particulier en ce qui concerne le taux de contribution – près d'un acheteur sur deux reçoit 100% de la propriété achetée en premier, selon Cafpi – ou la durée du prêt. La durée moyenne de l'hypothèque s'est stabilisée au cours des derniers mois à 19 ans, "À un niveau sans précédent," il met l'accent sur le crédit loge.

La performance est bien sûr limitée. Les risques émergents ou les nouvelles exigences de fonds propres peuvent dissuader les banques de resserrer leurs conditions. Mais il n'y a pas de signe clair à ce jour. Une hypothèque notée n'est plus une vue de l'esprit.

Re-négociation

C'est clairement le bon moment pour renégocier son taux de prêt. YouFinance a constaté une nette reprise des applications de renégociation depuis mars dernier. "Ils sont en hausse de 40% par rapport à l'été 2018 et représentent 15% des crédits accordés"Rapporte Sandrine Allonier. Il en va de même pour la Banque de France, qui a noté un taux de renégociation de 17,8% en juin.

Dans cet environnement de taux exceptionnels, de nouveaux records se dessinent: un record de transactions, avec plus d'un million de ventes à l'âge de 2019, selon BestAgents du site et, en termes de prix, plus de 10 000 € par mètre carré. Paris en moyenne, selon les notaires.

Le pouvoir d'achat s'est légèrement amélioré

Dans de nombreuses métropoles, la baisse des taux ne peut compenser la hausse des prix de l’immobilier. Toutefois, selon le dernier paramètre de Cafpi, le pouvoir d'achat immobilier (pour 1 000 euros empruntés sur 20 ans) montre que certains d'entre eux sont plus nets, notamment Reims (+ 2,69%) et Nice ( + 2,53%). Mais ce pouvoir d'achat continue de baisser dans la plupart des grandes villes, notamment à Lyon (-7,31%), à Rennes (-4,74%) ou à Toulouse (-4,52%). Entre le coût de l’emprunt et l’augmentation du prix de l’immobilier, le jeu n’est pas là.

Crédit immobilier: les taux de septembre tombent en dessous de 1% t – Assurance emprunteur fonctionnement
4.9 (98%) 32 votes