Faillite et régimes de retraite – Assurance vie fonctionnement

Faillite et régimes de retraite

 – Assurance vie fonctionnement

Au Québec, les faillites d’entreprises ont une incidence défavorable sur les pensions des employés, notamment Sears, Mabe ou Sural. Les régimes de retraite sont doubles: premièrement, les contributions de l'employeur et des cotisants; puis, les prestations versées aux retraités. Dans une économie de marché, si les contributions des employés sont déterminées, les avantages varieront. Par contre, si les contributions sont variables, les bénéfices seront déterminés. Dans un régime à cotisations définies, les prestations ou les rentes varient en fonction des résultats financiers. Dans un régime à "prestations définies", les cotisations des employeurs et des cotisants varient en fonction des aléas de l'économie. Par conséquent, les meilleures rentes sont protégées.

Contrairement aux régimes d'assurance vie, la plupart des régimes de retraite ne disposaient pas de réserve. Tout a fonctionné selon le ratio de solvabilité. Cela démontre la capacité de payer un régime de retraite si tous les membres ayant droit à la retraite le prennent. Confrontés à un taux de solvabilité de 100%, de nombreux employeurs ont cessé de participer au financement du régime de retraite.

Mais le marché boursier ne comptait pas qu'il y avait des régimes de retraite. Les régimes de retraite ne disposant pas de réserve, les taux de solvabilité ont baissé, menaçant la garantie de pension du père. Sauf dans les régimes de retraite publics, ils vont mieux. Le gouvernement du Québec les a refinancés avec de l'argent emprunté. Les travailleurs du secteur public québécois bénéficient d'une pension qui fonctionne de la manière suivante: chaque année offre une part de 2% au travail à temps plein. Après 35 ans de service, l’agent de l’État accumule ainsi un indice de 70%. Ce pourcentage est appliqué au salaire moyen des cinq meilleures années de service. Par exemple, si le salaire annuel est de 50 000 dollars, la pension sera de 35 000 dollars par an. Les rentes des employés de l’État sont indexées; certains si le coût de la vie dépasse 3%, d'autres plus généreux.

Régimes de déficit

La plupart des régimes de retraite à prestations définies sont maintenant déficitaires. En conséquence, les employeurs tentent de s'en débarrasser en les transférant dans des régimes de retraite fondés sur un salaire ou des régimes à prestations ciblées. Par conséquent, la part de l'employeur sera inviolable quelles que soient les difficultés économiques futures. Les cotisants dont les cotisations sont augmentées, puis les retraités dont la pension peut être réduite, doivent veiller à la sécurité financière des régimes de retraite. Dans un régime à prestations définies, la part de l'employeur est d'environ 10% et un tiers est inférieure pour un régime à prestations ciblées.

En conséquence, la question délicate des régimes de retraite empêche la négociation collective. Au nom de l'efficacité, les employeurs exigent une réduction financière de leurs coûts. Mais la crédibilité d'un tel argument, en termes de travailleurs, est sous la pression des énormes augmentations de salaire versées par les entreprises à leurs dirigeants.

Au Québec, en matière de faillite d'entreprise, les banques sont les premiers créanciers. Ils refuseraient probablement de financer des projets commerciaux s'il en était autrement. En outre, la plupart des investisseurs seraient réticents à acheter une entreprise s’ils devaient refinancer le fonds de pension à prestations définies. Après la faillite, les restes du régime de retraite sont alors retrouvés à Québec Retraite et gérés par la Casse d’un duplex, ce qui garantit la retraite des retraités de la société en faillite dans l’avenir. À cet égard, l’Ontario se porte bien mieux que le Québec, car il offre aux retraités, en cas de faillite de leur entreprise, une indemnité compensatoire pouvant aller jusqu’à 1 500 $ par mois. Enfin, la plupart des pays d’Europe occidentale protègent les retraités victimes d’affaires. De plus, le gouvernement fédéral s'est récemment engagé à mieux protéger les retraités avec une promesse électorale peu claire. Quant au Québec, sans entrer en Europe sur le sujet, il pourrait au moins plagier l’Ontario à faire!

C’est le financement préféré des Français. Ce support régisseur donne l’occasion de se former un capital sur le long terme : pour la retraite ainsi qu’à en vue de préparer un projet. L’assurance vie présente de nombreux avantages comme une taxe allégée, une transmission du capital sécurisée ou le versement d’une rente.
Après ouverture du contrat dans un règlement initial, il est possible d’effectuer des versements, réguliers ainsi qu’à non, sans limite de montant. Même s’il est fiscalement plus intéressant d’épargner pendant d’or moins huit ans, vous avez le droit de clôturer votre contrat ainsi qu’à d’effectuer des retraits à tout moment.
Quel que soit votre projet à court, moyen ou bien long terme, il sera important de souscrire tôt plausible pour prendre date et acquérir de l’ancienneté. Ainsi plus vite vous profiterez de la taxe avantageuse après 8 ans, pour aborder l’avenir sereinement.

Faillite et régimes de retraite – Assurance vie fonctionnement
4.9 (98%) 32 votes