5 conseils avant de souscrire une assurance dépendance … t – Meilleure assurance dépendance

L’assurance soins de longue durée doit pouvoir prendre en charge le risque de perte d’autonomie avec le troisième âge. 5 recommandations pour la sélection du contrat.

Avant de choisir une assurance soins de longue durée, vérifiez la garantie qui vous est offerte.

1 / Abonnez-vous dès que possible

Moins de risque, moins les primes sont élevées. Par exemple, un contrat garantissant une rente viagère de 1 000 € pour les coûts de dépendance totaux 60 € par mois à 55 ans contre 90 € à 65 ans et 140 € à 75 ans.

Un autre avantage est que vous pouvez vous échapper en entrant tôt examens médicaux quasi obligatoires après 65 ans.

Cependant, les personnes bénéficiant d'une pension d'invalidité ou souffrant d'une maladie de longue durée (hypertension grave, diabète…) ne pourront guère souscrire à une assurance soins de longue durée.

2 / Contrats pour éviter les pertes de fonds

La plupart des assurances de soins de longue durée sont «de l'argent perdu». Si vous cessez de cotiser, vous ne serez plus couvert et les montants payés à ce jour seront perdus.

Il est donc souhaitable, mais plus coûteux sélectionner un contrat avec "valeur réduite"c'est-à-dire avoir droit à des prestations réduites, proportionnellement aux cotisations versées, si la dépendance survient par la suite.

3 / Faites attention à la modification des définitions de dépendance

Il n'y a pas (encore) de définition de la dépendance. La pension d’assurance complémentaire, mutuelle, définit chacun de ses critères.

Les assureurs n'indiquent pas qu'ils sont reconnus comme personnes à charge par les autorités publiques (Gir 1 classée à 4). Par exemple, ils ne considèrent pas les personnes comme appartenant à la catégorie de personnes à charge de Gir 4. Et la garantie concerne l’évaluation de leur propre consultant médical uniquement.

La plupart des contrats utilisent le réseau Aggir par lequel les pouvoirs publics attribuent l'allocation autonome personnalisée (Apa). Connue sous le nom d'Aggir (indépendance, groupes archéologiques, groupes de ressources), cette grille permet d'évaluer la perte d'autonomie ou le degré de dépendance physique ou mentale d'une personne âgée dans l'exercice de ses actions quotidiennes. Il classe les personnes en 6 groupes distincts:

– Gir 1 (dépendance la plus lourde), t

– Gir 6 (sans perdre son indépendance).

Les autres assureurs en prennent connaissance nombre d'actions dans la vie quotidienne (par exemple, laver, cuisiner…) l'assuré ne peut plus agir seul. Par conséquent, le même niveau de perte d’indépendance peut dépendre de la dépendance partielle d’un organisme ou de la dépendance totale d’un autre!

4 / Souscrire une couverture adaptée

Deux tiers des personnes à charge sont partiellement. Cependant, presque tous les contrats ne fonctionnent pas lorsqu'ils sont totalement dépendants. Vérifiez que vous serez également couvert par une option de dépendance partielle.

Veuillez noter que si le contrat spécifie que l'état de santé doit être consolidé, cette clause peut atténuer les paiements ne donnant pas droit à pension, souvent la santé des personnes dépendantes se dégrade progressivement. Cette extension est également coûteuse, augmentant la contribution d'environ 30%.

Dans le cas de dépendances partielles, la majorité des contrats augmentaient donc de moitié par rapport à la rente initialement fournie. Cela revient à 100% si une dépendance totale apparaît.

Une rente viagère payée par contrat peut être ajoutée capital, qui est également exonéré d'impôts et taxes financer des adaptations de logement pour les personnes handicapées. Sa taille varie beaucoup, de 500 € à 10 000 €.

5 / Chèque réévalué les montants payés

Chaque assureur a sa propre méthode de réévaluation des contributions et / ou des garanties chaque année (annuité, capital).

Pour la plupart, la réévaluation de l'indice de référence se poursuit (inflation calculée par l'INSEE, plafond annuel de la sécurité sociale, valeur du point Agirc …). Cela représente une augmentation moyenne de 1 à 3% par an. Sur 10 ans, une rente viagère initiale de 1 000 € à 1 255 € sera réévaluée et la contribution mensuelle passera de 80 € à 97 €.

Certains contrats ne prévoient aucune réévaluation. Les cotisations, les rentes et le capital restent fixes et ne tiennent pas compte de l'évolution du coût de la vie.

Autres articles sur le site Pleine Vie

6 points de repère pour signer un congrès funéraire

Livret A: le taux reste à 0,75%

L'argent, tous tes droits

5 conseils avant de souscrire une assurance dépendance … t – Meilleure assurance dépendance
4.9 (98%) 32 votes