Quatre conseils qui ne peuvent pas être arrêtés pour faire de grosses économies sur l'assurance auto – Assurance frais obseques

Quatre conseils qui ne peuvent pas être arrêtés pour faire de grosses économies sur l'assurance auto

  – Assurance frais obseques

Le prix de l'assurance automobile augmente de 4% par an, reflétant un coût moyen supplémentaire de 20 à 30 euros. Bonne nouvelle: certaines bonnes pratiques réduisent la contribution d'assurance.

C'est obligatoire. L'assurance automobile est essentielle si vous avez conduit une voiture. Mais défendre cher. Chaque année, le taux de prime augmente de 24%, soit bien plus que l'augmentation de prix, qui avait atteint 1,8% en 2018. Les raisons sont les mêmes: augmentation de l'accident, augmentation des frais médicaux et indemnisation des victimes, par exemple, plus de véhicules réparation, équipements en plus grand nombre, l’Automobile Club Association dans son dernier rapport. L’assurance automobile représente désormais environ 10% du budget annuel de la voiture. Nous vous expliquons comment réduire la facture.

1 – Jouer à la compétition

Les assureurs ont leurs propres critères de tarification et stratégies commerciales. Les prix varient tellement d'un assureur à l'autre en fonction de votre âge, de votre modèle de voiture ou de votre résidence. De même, comme il a été noté dans une étude sur l'empreinte UFC à la fin de 2015, la fidélité des clients pour l'assurance automobile est rare. Deux facteurs plaident pour aller ailleurs … L'étude Ipsos réalisée en août 2017 montre que 76% des personnes comparant leur assurance voiture à BetterInsurance ont constaté qu'une économie moyenne de 335 euros égale une économie!

À partir de 2015, la loi de Hamon autorise la résiliation de l'assurance automobile à tout moment lorsque votre contrat a plus d'un an. Votre nouvel assureur prend en charge l'annulation. Ce qui devrait jouer plus facilement et plus souvent que la concurrence.

2 – Réduction du niveau de risque du véhicule

Toutes les voitures ne sont pas des assureurs. Un choix raisonnable réduit considérablement le coût de l'assurance. Ce qui devrait être évité:

  • Un véhicule puissant, qui réalise une grande accélération: la base d'accidents plus graves et statistiquement significatifs.
  • Voitures neuves, articles électroniques et options finies: les réparations seront plus coûteuses en cas d'accident.
  • Voiture facile à piloter: les associations automobiles publieront des listes noires qu'il est intéressant de consulter chaque année.

Lisez aussi: Ce que vous devez savoir avant de souscrire une assurance auto

Réduire la prime d'assurance d'un modèle spécialement conçu pour le vol (la Renault Clio IV ou la BMW X6 sont les deux modèles les plus volés selon les dernières connaissances Auto Plus), vous pouvez réclamer un dispositif antivol dont la voiture serait équipée. Mieux: vous pouvez le garer dans un garage, si possible fermé. La contribution sera examinée pour la plupart des assureurs.

3 – Réduire le niveau de risque de conduite

* Gardez votre bonus

Le coefficient de suramplification, appelé bonus de malus, a un impact significatif sur le prix de votre assurance. La même assurance coûtera 600 euros par an, 300 euros avec un bonus de 0,50 et jusqu'à 2100 euros avec la pénalité maximale, 3,5. Chaque année sans accident responsable augmente votre coefficient de 0,95. En 13 ans, vous atteignez un coefficient maximal de 0,50. Par contre, tous les accidents augmentent pour un coefficient de 1,25 (dans le cas d’un accident pleinement responsable) ou de 1,125 (dans le cas d’un accident partiellement responsable).

La règle de base est, et c’est l’objet de la prime, d’éviter des accidents responsables en adoptant des comportements respectueux du code de la route et des autres usagers. Cela est particulièrement vrai pour les jeunes conducteurs, qui auront beaucoup de mal à s’assurer d’une redevance adéquate avec un coefficient supérieur à 1.

Lisez aussi: 5 fantômes dépendent du bonus-malus

Sabstenir conserve le petit bonus responsable de son assurance. Si vous poussez votre pare-chocs en retirant la voiture du garage, votre assureur peut vous verser une indemnité financière, à condition que vous ayez une politique de prise de risque. Toutefois, une pénalité sera appliquée et votre prochaine prime augmentera considérablement. Je ne suis pas sûr que ça en vaille la peine pour une petite égratignure.

Enfin, sachez que la pénalité s’applique au véhicule assuré, quel que soit le conducteur au moment de l’accident. Il est donc conseillé de prêter votre voiture à une personne de confiance. En outre, les assureurs accordent souvent des réductions d'exclusivité: si l'assuré s'assure que la voiture est uniquement conduite par l'autre, mais que la prime est si élevée.

La campagne comment vous faites campagne

Les jeunes conducteurs ont tout pour conduire Payez Comment vous achetez. Un boîtier électronique installé dans la voiture recueille des informations sur le style de conduite: virage, accélération, freinage, heures de conduite, etc. t À l'anniversaire du contrat, le transport sûr et responsable réduit la prime d'assurance, qui peut atteindre 50%.

* Adaptez votre contrat au nombre de kilomètres parcourus

Le nombre de kilomètres parcourus pour la contribution d’assurance est particulièrement important. Si vous parcourez moins de 8 000 kilomètres par an, certaines options sont intéressantes. Marcher en assurance sera utile si vous n'utilisez pas votre voiture pour aller au travail: elle ne couvre pas les trajets quotidiens, elle permet de revenir 20% moins cher. Ce type d'assurance est de moins en moins courant.

Les assureurs préfèrent maintenant la soi-disant assurance kilométrique. Première possibilité, l’assurance forfaitaire: vous annoncez à l’avance votre kilométrage annuel, tel que 8 000 ou 10 000 km. Si vous allez à ce chiffre, vous avez tout pour avertir votre assureur, qui pourrait déduire une indemnité déductible ou une réduction de l'indemnité si vous dépassez le kilométrage autorisé.

Deuxième possibilité: l'assurance Pay As You Earn, qui modifie le montant de la prime en fonction du nombre de kilomètres réellement parcourus. Le logiciel de suivi GPS, installé dans votre voiture, inclut vos mouvements. L’installation est souvent dangereuse, parfois coûteuse: il faut environ 50 euros pour installer et désinstaller le boîtier, ainsi que les frais de location éventuels. Mais le prix au kilomètre est suffisamment attractif pour que les petits cyclistes, qui ont moins de 8 000 km de voies, réalisent des économies.

Lire aussi: Devriez-vous renoncer au salaire pendant que vous conduisiez?

4 – Choisissez une couverture inférieure mais moins chère

* Adapter les garanties de vos besoins

Hormis la garantie de responsabilité civile, les contrats d'assurance auto ne fournissent que des garanties. Lide quand vous choisissez d'assurer: abonnez-vous à ceux que vous utilisez.

Par exemple, si vous ne faites que de courts déplacements à la maison, vous n’avez peut-être pas besoin d’aide. Si vous en prenez un, assurez-vous qu'il vous couvre dès le premier kilomètre. L'aide arrive dans un rayon de 50 kilomètres de votre maison sans utilisation complète. De même, si vous conduisez un peu, vous n'aurez probablement pas besoin d'un véhicule de remplacement lorsque votre voiture est garée dans le garage.

Découvrez également ce que la couverture coûte. Exemple avec la garantie du conducteur, une des garanties les moins familières. La personne qui prend en charge vos frais médicaux et hospitaliers en cas d'accident est responsable ou non. Certains contrats sont beaucoup plus généreux que d’autres en termes de garanties (ils vous indemnisent en cas d’incapacité permanente ou temporaire, couvrez vos pertes de revenus ou même en frais d’observation) et en termes de limites maximales de garantie (jusqu’à concurrence de € millions). pour certaines assurances). Si vous avez déjà une assurance vie très élevée contre les accidents, vous n’avez peut-être pas besoin d’une garantie de conducteur très protégée.

* Changez vos garanties en fonction de l'âge du véhicule

Un certain nombre de garanties conviennent à une voiture neuve, mais elles sont bien justifiées pour moins de 2 ans et 30000 kilomètres plus tard. Jusqu'à 2 ans, votre voiture sera mieux assurée, elle ne couvrira que les dommages que vous auriez causés au véhicule. N'hésitez pas, si le véhicule a une valeur, à choisir un choix de neuf remboursements.

Une fois que la voiture n'est plus répertoriée dans l'Argus, généralement après 7 à 8 ans, une assurance responsabilité civile est suffisante. Surtout, il protège les tiers des accidents que vous pourriez remarquer, même s'il inclut principalement une garantie du conducteur et une défense (ce qui vous permet de vous opposer à la personne responsable d'un accident). . Ce type d’assurance ne couvre pas les dommages au véhicule, sauf s’il s’agit d’un tiers.

Entre tous les risques et le troisième, il existe une grande variété de contrats intermédiaires, généralement appelés tiers ou plus. En plus de la responsabilité civile, cette assurance couvre généralement une infraction, le vol et l’incendie. Votre véhicule peut présenter un intérêt pour une valeur utilisée ayant encore peu de valeur.

* Jouez au niveau de la franchise

La franchise correspond à ce qui est encore à votre charge après une catastrophe. On passe du simple au double selon les contrats. Qu'il s'agisse d'un montant forfaitaire ou proportionnel, plus votre contribution d'assurance est basse. Vous pouvez réaliser plus de 20% d'économies en sélectionnant une franchise élevée. Veillez à ne pas choisir ce que vous ne pouvez pas payer. À partir de 500 euros, vous perdrez au premier accident le bénéfice de payer une assurance moins chère.

Quel risque tu conduis sans assurance

Selon les derniers chiffres de l'Observatoire national interagences pour la sécurité routière, 800 000 conducteurs conduisaient sans assurance en 2017. Le défaut d'assurance est puni d'une amende pouvant aller jusqu'à 7500 euros et de sanctions supplémentaires (annulation du permis de conduire, confiscation du véhicule). En cas d'accident, la personne non assurée sera tenue de rembourser à la Caisse d'indemnisation obligatoire obligatoire la somme des sommes qu'il a engagées pour indemniser les victimes de l'accident.

Cérémonie civile ainsi qu’à religieuse, inhumation et pourquoi pas crémation, participation à l’achat d’une concession ou d’un monument funéraire, c’est vôtre de choisir relativement à vos souhaits et convictions.
“Protéger sa famille en lui évitant de payer ses funérailles”, c’est l’argument majeur des organismes qui commercialisent des contrats obsèques. En effet, ce type de contrat donne l’occasion de provisionner un capital qui servira à couvrir les frais d’obsèques le moment venu. En plus de la douleur liée or décès, la n’a pas à supporter cet dépense desquels le montant n’est pas négligeable : en moyen 3 500 euros.
Le capital amassé peut à financer entre autres le cercueil, la cérémonie, le toilettage et la préparation du corps, le du défunt, la pierre tombale, mais aussi les faire-part, le creusement de la fosse et la concession – il est à dire la parcelle de terrain loué par un particulier à la mairie pour enterrer le défunt. Certaines entreprises funéraires proposent même des services secondaires tel que l’aide aux démarches administratives et juridiques, le rapatriement physique et le financement du voyage des proches jusqu’au lieu de l’inhumation. Dans tous les cas, les garanties apportées doivent obligatoirement être strictement précisées.

Quatre conseils qui ne peuvent pas être arrêtés pour faire de grosses économies sur l'assurance auto – Assurance frais obseques
4.9 (98%) 32 votes